Un regard nouveau

Quand, sur la route, je vois soudain la beauté incarnée, c'est ça. Quelque part entre Sidi Slimane et Souk Larbaa, Mars 2014.

J’appréhendais énormément l’attente de ce grand voyage. Neufs mois au total entre la décision de le faire et la date de départ, c’est vraiment très long.

Heureusement que le rêve a besoin de se nourrir et que j’ai compris depuis le début que c’est ce rêve qui, en le nourrissant, me nourrirait en retour.

Les jours, depuis ce jour de septembre où j’avais accepté de poursuivre mon rêve se suivent mais ne se ressemblent pas. Chaque jour apporte son lot d’émotion, d’extase, de rêveries et surtout d’introspection.

Le processus de « libération » a commencé sans que j’y prenne garde. Mon esprit se libère de plus en plus des préjugés et des attentes. Mon regard se libère aussi de la brume des idées et s’en va hagard embrasser l’univers, sans me demander mon avis, sans succomber au joug de la pensée.

C’est un regard nouveau qui enlace les rayons du matin, les gens qui m’entourent, et mon reflet dans la glace. Un regard qui fait que j’accepte les dons de la nature, des hommes, du divin avec une gratitude, toute nouvelle, sincère et libératrice.

Les larmes de l’émotion viennent souvent le brouiller, mon nouveau regard, en le lavant d’abord et le submergeant d’amour par la suite. Et c’est alors que je commence à percevoir la force du cœur, du souffle divin qui a fini par regagner ma confiance et ma foi.

Ces dernières semaines je me suis amusée à déguster les plaisirs simples ; préparer un repas, prendre la route et chanter à tue tête, danser quand l’envie m’en prend, discuter de banalités et de choses profondes avec une amie, retrouver avec plaisir des gens perdus de vue, découvrir le meilleur en d’autres, me plonger dans un livre et en rêver toute la nuit, partager un repas avec mon père en parlant de voyage, me laisser tenter par l’amour pur et simple de la vie.

Je sais que je dois tout ceci à une seule chose, à ce regard nouveau, qui s’est manifesté pour me sortir d’un ascenseur bloqué un 20 Mai 2013 et qui a par la suite déclenché tout le reste.

Et c’est ce regard que je compte emporter dans mon voyage, voir à travers lui, vivre à travers lui et partager le monde tel que je le perçois à travers lui, avec tous ceux qui m’entourent, avec ceux qui me suivront de loin mais qui ont déjà une énorme place dans ce regard et dans mon coeur.

Si tu lis ceci est que tu te sentes impliqué de près ou de loin dans mon histoire…c’est que tu es déjà dans mon regard. Merci à toi. Je t’aime.

More from Houda Chaloun

بوينس ايرس : البوكا, التانغو و الأسادو

بوينس ايرس …غير اسم المدينة كيخلي بزاف ديال الناس تحلم بيها. كلشي...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *