Un an de backpacking en Amérique Latine, combien ça coûte?

Sillonner l’Amérique Latine pendant un an…des fois même à pieds 🙂

 

Une question que beaucoup me posent depuis que j’ai fini cette première étape de mon voyage: un an en Amérique Latine, ça coûte combien au fait?

Il faut dire que j’ai soigneusement noté mes dépenses pendant une année sans relâche. C’était ma seule et unique routine, parce qu’il fallait bien en avoir une, mais aussi parce que j’avais en tête de partager mon expérience même dans ses détails matériels, car avouons le, pour voyager et aussi loin que je l’ai fait pendant cette année, on a besoin d’un minimum de fonds.

A prendre en considération en lisant cet article que j’avais prévu…

Plusieurs voyages dans le même voyage

1. Un tour du monde en backpack pendant un an.



J’avais fait le choix de ne pas prendre un billet tour du monde car je voulais garder une liberté de mouvement et surtout avoir la possibilité de déclencher mon “no plan plan” quand l’envie se présenterait, au risque de payer mes vols beaucoup plus cher.

C’est finalement ce qui est arrivé, puisque j’ai fini par faire un tour d’Amérique Latine pendant cette première année de voyage. en payant la totalité de mes vols quelques 4500$. Plus cher certes qu’un billet tour du monde mais absolument sans aucun regret.

Les dépenses totales pour ce voyage ont été donc de 19400$ vols compris.

2. Un cadeau que je me suis promise quand j’ai décidé de partir, question de m’encourager: Les Galapagos (oui je sais c’est abusé ;)). Montant dépensé 2500$.

3. Une expédition en Antarctique totalement financée par du crowdfunding à travers l’opération #SendMeToAntarctica et qui a coûté 4100$.

1416964576266
Une expédition en Antarctique vaut absolument son prix, même quand c’est totalement payé par #SendMeToAntarctica (MERCIIIII)

 

Pour voyager moins cher, voyager longtemps

Chart4
Dépenses/jour vs Nbr de jours passés dans chaque pays

Ma règle d’or du voyage au long court est simple même si elle parait paradoxale: “pour voyager moins cher, voyager longtemps”. On le voit bien dans ce graphe; plus je passais du temps dans un pays et donc moins vite je bougeais, moins je dépensais. Regardons de prêt quelques exemples:


1. Brésil: pendant la période prise en considération pour ces chiffres (Avril – Juin 2015), le Brésil ne connaissait pas encore la crise d’aujourd’hui et sa monnaie n’avait pas perdue 30% de sa valeur. C’était donc cher. Très cher même. Et pourtant ma dépense de 38$/jour est très raisonnable, même en prenant en compte mon séjour en Amazonie et dans le Nordeste très lointain et un transport souvent en avion.

wpid-1431515157346.jpg
Faire le fleuve Amazone en bateau est une expérience inestimable

 

2. Bolivie: un pays pas cher du tout, carrément le moins cher de tous ceux que j’ai visité dans ce voyage, mais voilà, j’ai dépassé la barrière des 40$/ jour car je n’y ai passé que 11 jours dont 4 dans un tour dans le Salar d’Uyuni qui a couté à lui seul 300$.

 

Il y a bien évidement des exceptions dans ce graphe car je n’ai pas vraiment suivi un seul mode de voyage dans tous les pays, exemples:

3. Le Panama: Un des pays les plus chers d’Amérique Centrale c’est vrai, mais qui peut se faire avec un budget de 40$/j maximum si on choisi pas comme moi d’y passer 5 jours seulement avant de prendre un voilier pour faire les iles San Blas et la traversée jusqu’en Colombie pendant les 5 autres jours. Une expérience magnifique mais qui a couté tout de même 600$

4. Le Costa Rica: le fait que je n’y ai pas passé beaucoup de temps ne confirme absolument pas la règle. Le Costa Rica est très cher, une moyenne de 50$/j est à prévoir. J’ai été logée en Couchsurfing et j’ai fais très attention à mes dépenses en nourriture, très chère par rapport au continent, mais les activités étaient également hors de prix et je ne voulais pas me priver d’un rafting ou d’une nuit à observer la pondaison des tortues géantes sur la plage.

5. Le Chili: Je n’y ai pas passé beaucoup de temps et pourtant mes dépenses y étaient très satisfaisantes…j’ai campé la plus part du temps! Oui le Chili est CHER!

 

Chacun voyage à sa manière en suivant son propre rythme

chart2
Dépenses totales par type

 

Ceci est ma deuxième règle d’or du voyage et ma manière était de partir toujours plus loin, dans des endroits reculés souvent, et donc de ne pas lésiner sur les dépenses en transport.

Ma manière était aussi de partir sur des envies et de l’intuition; être en Amazonie Péruvienne entrain de vivre des expériences profondes avec l’Ayahuasca et me retrouver exactement 6 jours après sur un bateau en direction de l’Antarctique, ou encore avoir acheté le billet le plus cher possible pour l’Australie (acheté pendant ma seule vraie fièvre de tout le voyage, ce qu’il ne faut JAMAIS faire) et me retrouver 10 jours avant le vol entrain de le changer pour repartir vivre à Medellin pendant quelques semaines.

Cela a eu un impact direct et non des moindres sur mes dépenses: les transports ont en constitué le tier. Une folie diraient ceux qui aiment par exemple voyager…à pieds. Mais voilà c’était bien une folie que j’ai apprécié jusqu’au bout parce qu’elle m’a permis de voyager à ma manière: être là où je voulais quand je le voulais.

Ma manière de voyager est aussi et surtout: la découverte. Cela se traduit par des dépenses plus conséquentes sur les activités…et presque rien sur le logement et la nourriture, car avouons le, qui se soucierait de son lit quand le voyage est son pain quotidien?

 

Chart1
Distribution des types de dépenses par pays

Pour conclure: voyager ne coûte vraiment pas cher

Vingt milles dollars et ça ne coûte pas cher?

Non, je suis sérieuse, ça ne coûte vraiment pas cher, et voici pourquoi:

1. Un voyage comme le mien en Amérique Latine avec une seule différence qui est de respecter un circuit général défini couterait entre 10000$ et 15000$ au grand maximum. J’ai finalement payé 5000$ de plus pour pouvoir ne rien planifier, et ce n’était pas cher payé pour sortir de ma zone de confort d’ingénieur avec 10 ans de project management derrière moi.

2. En voyageant d’une autre manière; plus lentement, en faisant du volontariat, en travaillant sur la route, etc…c’est à dire en mode nomade et non voyageur avec une durée limitée on dépense énormément moins.

3. Je ne suis vraiment pas un exemple. J’étais partie pour une année sabbatique et comptais reprendre mon travail plutôt stressant dans cette grande multinationale au retour. Mon état d’esprit était donc de m’offrir le voyage d’une vie et de ne pas trop regarder aux dépenses.

AUCUN REGRET: Le retour sur investissement est une richesse inestimable…le bonheur!

More from Houda Chaloun

7 pictures to make you dream about Antarctica

Fasten your seatbelt and get ready to join me on a wonderful...
Read More

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *