Tayrona, ce petit coin du paradis

image

J’en avais beaucoup entendu parlé mais je n’imaginais pas à quel point ce pouvait être enchanteur.

Le Tayrona National Park est un petit bijoux niché sur la côte caraïbe de la Colombie. Un véritable coin de paradis avec les plus belles plages que j’ai vu pendant tout mon voyage, si ce n’est peut être les îles San Blas, sauf qu’il ne s’ agit pas d’îles ici.

Mais Tayrona n’est pas seulement des plages, c’est d’abord un parc qui couvre quelques 150 kilomètres carrés de forêt, dont le chemin de randonnée offre une belle diversité de paysages entre forêt et mer.

image

J’avais choisi de partir seule à Tayrona. Une envie de marcher en silence, pour  interroger les lieux, admirer les arbres majestueux dans une reverance a la nature et jouer avec les lézards.

Je suis partie avec l’envie de vouer ces 3 jours entièrement à la patchmama et elle me l’a bien rendu. J’ai pu assister aux sorties de bandes de singes qui essayaient de trouver à manger en offrant un spectacle des plus hilarants ou tout simplement croiser un oiseau coloré et des lézards géants. Le spectacle était dans la majorité des cas pour moi seule et je m’étais souvent surprise entrain de jeter mon sac par terre pour partir dans une dance folle au milieu des arbres. Me jeter corps et âme dans les bras de la nature, belle, calme,  rassurante et aimante.

image

A Tayrona le meilleur lit peut être un hamac suspendu au mirador de la plage Cabo de San Juan ou un autre en plein milieu d’un jardin de cocotiers au camping San Pedro sur la plage Arrecife. J’avais choisi ce dernier toujours par envie de solitude et de calme, le premier étant le plus populaire chez les visiteurs du parc.

image

Mais alors c’était sans compter sur cette loi des rencontres qui régit mon quotidien depuis le début du voyage.

En me dirigeant vers le camping je fais l’heureuse rencontre de deux enfants, des indigènes Tayrona. Ils essayaient de casser une noix de coco et ne voulaient au premier abord même pas me parler. J’ai du jouer de sourires et de friandises pour avoir le prénom d’un des deux; José, mais pas du second. Ils ne voulaient pas parler mais répondaient aux sourires et jouaient le jeu des photos. Je les ai quitté avec une tape sur le dos de l’inconnu et une main dans les longs cheveux de José. Le silence, je l’avais demandé et je l’ai eu, mais le contact était finalement bien meilleur, comme tous ces câlins que je me suis faite un plaisir de faire aux arbres.

image

En arrivant à San Pedro et en me dirigeant vers mon hamac je croise mon voisin de gauche  qui parlait en français à celui de droite (à se demander pourquoi le hamac entre les deux été vide). “Salut, c’est Houda”, “Houda veut dire été en basque” et c’est parti pour une soirée à parler de cet univers qui est entièrement en chacun d’entre nous, du fait qu’il nous faut oublier tout ce qu’on a appris pour réapprendre la vie, du fait surtout qu’il va falloir qu’on arrête de chercher les raisons de vivre car la vie en soi est la seule raison qui vaille…

Le matin on est réveillé par le vendeur de pain au chocolat. Un pain tout chaud livré au lit, que dis – je au hamac, qui nous a rappelé que la vie, avec le pain au chocolat, sont véritablement la meilleure raison pour être, ici et maintenant…

Aspects Pratiques:

Au niveau budget Tayrona est un des endroits les moins chers pour dormir, 5$ la nuit dans les hamacs du camping San Pedro par exemple. Les hamacs les plus chers sont à Cabo San Juan et coûtent…10$, 80 MAD 🙂

Concernant la restauration rien de mieux que le self catering. J’ai pris des tortillas, de la salade de thon, des tomates, du fromage et beaucoup d’eau. On peut manger sur place aussi mais c’est un peu cher, il faut compter 8$ le repas et la petite bouteille d’eau à 2,5$.

Quant aux transports, le bus public partant de Santa Marta vers Palomino vous dépose devant l’entrée du parc et reste la moins chère option et la meilleure pour croiser des backpackers qui font la même chose. Une jeep vous transporte à l’intérieur du parc pour le départ du trail pour 1$ ou un taxi moto pour 1,5$. J’ai fait du stop à l’aller avec un couple colombien et au retour j’ai opté pour la sensation sympathique de la moto.

Tayrona étant un parc national géré en concession (par un français!) l’entrée est un peu chère comparée à d’autres parcs…17$!

Pour résumer, j’ai été dans un endroit avec des plages paradisiaques et une forêt magnifique pendant 3 jours et 2 nuits pour un budget total qui ne dépasse pas les 70$…je vous laisse faire la conversion en dirham marocain? 😉

image

Globetrotteuse et blogueuse marocaine. Je partage sur cet espace mon expérience personnelle du voyage, sa préparation, ses innombrables plaisirs, ses couacs et surtout comment il me permet d'apprendre, d'échanger et d’évoluer.

7 Comments

  • coucou! Savez vous si c’est la même chose “Finca Don Pedro” et “San Pedro”? J’ai trouvé des recommandations du camping “Finca Don Pedro” á Arrecifes, mais pas sûr la plage. C’est á 5 minutes á pied, dans la forêt. Il disait qu’il a le mieux hamac, moins des gens et bonne marché. Avez vous fait des réservations? Je crois que il ne faut pas, mais aussi j’ai lu d’arriver tôt (avant 3 pm) pour être sûr de trouver des hamacs. Je vais y aller la prochaine semaine!! :=)
    A bientôt! Juan Manuel – le petit frère de Fernando.

    Reply
    • C’est la finca don pedro donc oui. Et il a raison ds ce qu’il avance. Le coin le plus tranquille en effet 🙂 Pas de réservations nécessaires et oui c’est mieux de toute manière de se rentre tôt à Tayrona pour profiter de la journée et choisir son hamac. Pour la disponibilité t’en fais pas y en a plein chez Don pedro. J’espère te voir quand je reviens à Buenos Aires 🙂

      Reply
  • […] plages de Tayrona après quelques heures à marcher dans la […]

    Reply
  • La région de la Sierra Nevada est l’une de mes préférées! On ressent une énergie merveilleuse là-bas! Vous avez eu raison de vous y rendre! Je suis admiratif de votre simplicité et respect envers mes concitoyens. Je vous en suis reconnaissant! Des gens comme vous sont des dignes visiteurs de mon pays. Êtes-vous allée à la Quebrada Valencia? J’ai fait la connaissance d’une famille Arawak avec deux enfants tels que ceux de votre photo. Il pleuvait des cordes et ils nous ont offert refuge sous l’arbre où ils étaient. Ils nous ont accueillis comme s’il nous connaissaient depuis toujours! Ç’a été un moment d’une rare beauté et magie humaines

    Reply
    • Merci beaucoup pour votre commentaire Juan, la colombie et les colombiens ont une place spéciale dans mon coeur. Leur générosité m’a énormément touché. Non je ne suis pas partie à la Quebrada mais j’ai eu la chance d’habiter chez une famille pendant une semaine à Cano Cristales et j’ai eu une magnifique expérience. Je reviendrais 😉

      Reply
      • Je suis content de vous lire Houda et aussi de savoir que vous allez retourner en Colombie. Je vous souhaite tout de bon dans votre vie. Meilleures salutations

        Reply
        • Merci beaucoup Juan. Colombia tiene la llave de mi corazon 😉

          Reply

Leave a Reply

%d bloggers like this: