16 fruits exotiques à déguster en Amérique Latine

Lors de mon voyage d’un an en Amérique Latine, j’ai eu à essayer tellement de fruits exotiques dont je ne soupçonnais pas l’existence. Au début de mon voyage, je ne pouvais pas vraiment les différencier ni en retenir les noms.

Heureusement, lors de ma première visite à Medellin, je m’étais laissée tenter par l’expérience d’un tour de fruits exotiques.  Ce fût une de mes meilleures expériences dans la ville.

Il faut avouer qu’on n’a pas vraiment trop le choix en Colombie.  Les stands de jus sont partout. Si on veut éviter d’avoir l’air débile (ou gringos, au choix), en pointant du doigt un fruit “un jugo de este por favor”, il vaut mieux s’ informer. Le minimum serait de connaitre les noms de ces fruits exotiques et potentiellement se rappeler leurs goûts.

Je vous présente donc sans transition, si ce n’est “ménagez votre salive”,  les fruits exotiques que j’ai eu le plaisir de goûter en Amérique latine.

Remarque 1: Les noms seront en espagnol (tels qu’ils sont appelés en Colombie plus particulièrement) pour la raison évidente que ceci est un guide adapté pour l’Amérique Latine 🙂

Remarque 2: Tous ces fruits ne sont pas nécessairement originaires du continent mais on les trouve dans ses marchés.

1. Mangostino

1422918416996

D’un gout sucré et piquant, le fruit du mangostino est juteux et plein de fibres à la fois. L’enveloppe est une sorte de bois, utilisée d’ailleurs comme telle en Indonésie. Elle est donc dure et doit être vigoureusement coupée au couteau avant de trouver la chair. Cette chair entoure des graines non commestibles en forme d’amandes.

Le Mangostino reste un des fruits exotiques les plus chers. Il n’est cultivé que dans de rares pays; l’Indonésie, l’Inde, la Chine ou encore la Colombie.

Il y a d’ailleurs une légende qui dit que la reine Élisabeth II offrait 100 pounds pour celui qui lui ramènerait le fruit. De nos jours il paraît que ça coûte dans les 50 $ le kilo aux USA.  En comparaison ce sont  5$ le kilo en Colombie.

1422918505159

Me concernant je le consomme pour les occasions spéciales et notamment en essayant d’utiliser ses vertus prônées par les sudaméricains de “régénérateur de cerveau “.  Ici à l’occasion du premier jours à l’école d’espagnol dans une tentative désespérée de sortir mon cerveau de sa béatitude 🙂

2. Guanabana

 

1422918381914

Rarement mangé, généralement bu en jus. Le Guanabana frozen, spécialité péruvienne, est un des meilleurs jus glacés que j’ai pu goûter lors de mon voyage.

Le fruit en soi est un géant, sa taille justement est un découragement sauf si on est nombreux à le partager, ou si on a suffisamment d’imagination pour le couper et le metre au congélateur pour en faire des frozen à volonté.

En Colombie ça se consomme partout dans les stands de jus mais juste frais. Le frozen est meilleur, croyez-en mon expérience péruvienne,  plus précisément en Amazonie où le Guanabana frozen était le moment le plus rafraîchissant de la journée.

Le goût de la Guanabana est…”très bon”. Désolée mais c’est le maximum que je puisse dire car je suis plutôt binaire quand il s’ agit de décrire ce genre de fruits.

Wikipedia par contre aime la complexité et vous dira : ” a combination of strawberry and pineapple, with sour citrus flavour notes contrasting with an underlying creamy flavour reminiscent of coconut or banana.”

Vous voyez bien que la description “très bon ” est plus intéressante que “le goût d’un panaché de fruits”…

3. Zapote

 

1422918312588

Mon chouchou en jus. Ce fut mon premier jus exotique à mon arrivée en Colombie et j’y suis restée fidèle, même lorsque j’ai tenté de manger le fruit, trop fibreux, presque impossible à mâcher.

Un jus de Zapote c’est un shake à l’occidentale mais fait seulement du fruit avec de l’eau ou des glaçons. Le zapote est naturellement sucré à volonté mais les colombiens et autre latinos aiment le sucre à outrance  et y ajouteront une bonne dose volontaire. La bonne chose est que les stands font des jus frais  à la demande  et ne vous serviront jamais, sauf dans un restaurant très cher, un jus préalablement fais. Exigez alors votre propre dose de sucre.

Le goût du zapote en plus d’être divin ressemble plutôt à un mélange orange, banane, fraise. ..bref, un orange-shake fraise-banane.

A noter que le Zapote a plusieurs noms un peu partout dans les pays du bassin Amazonien dont il est natif, mais il peut également exister en autres variantes au Mexique ou en Amérique centrale. Retenez juste les noms Zapote, sapote ou chupa-chupa.

4. Uchuva

 

1422918276228

Exotique ou pas exotique telle est la question, car ce fruit peut exister un peu partout même s’il est originaire d’Amérique du sud.  On l’appelle aussi le Inca Berry.  Il a été cultivé en Europe dès le 18 ème siècle et en Afrique depuis le 19 ème.

Coup de coeur: Les français ont donné le plus beau des noms au fruit “amour en gage”. C’est limite trop mignon!

C’est l’un des fruits exotiques les plus démocratisés que ça soit géographiquement ou au niveau du pouvoir d’achat. L’uchuva est un des fruits les plus abordables du continent…avec la banane bien sûr mais je parle pas de Patagonie ici!

Il ressemble à une tomate-mandarine sucrée et acide à la fois (et puis quoi encore?!).

Pour les voyageurs, l’Uchuva est parfait comme snack dans les longs trajets en bus. Nul besoin de le laver, vu qu’il est protégé par sa délicate enveloppe, sa petite cage d’amour…

Il est également particulièrement tendre avec le porte monnaie.

Personnellement c’est mon topping favori pour les salades de fruits. Quelques Uchuvas sur n’importe quelle combinaison de fruits et voici une salade avec une décoration de luxe…très low cost!

5. Cherimoya

 

1422918245157

Crémeux à volonté, sucré et doux, ce fruit est un pur délice. Il suffit de le couper en deux et de le manger avec une cuillère. Ne pas avaler les graines (ai-je besoin de le mentionner?).  Eh Oui, on peut facilement se perdre dans la douceur du goût et oublier tout le reste.

Le Cherimoya est originaire des Andes, plus particulièrement du Pérou et de la Bolivie,  mais j’en plus vu en Colombie qu’ailleurs. Ceci dit il, est aujourd’hui cultivé un peu partout.

Mark Twain l’aurait décrit comme ” le plus délicieux fruit connu par l’homme” car il est tout simplement exquis.

Je n’ai pas eu l’occasion de le goûter en jus. La tentation est toujours plus grande de juste l’ouvrir et se laisser aller à un moment de délectation. Son goût est mélange de plusieurs fruits dont l’ananas et la banane. Cette très chère banane qui s’est immiscée décidément dans le destin de plusieurs de ses congénères. Elle le vaut, ceci dit, bien.

6. Mamoncillo ou Mamon

 

1422918212988

Avec l’apparence trompeuse d’un petit citron vert, le Mamoncillo ne paye pas de mine.  On aurait, en effet, tendance à l’ignorer devant n’importe quel stand de fruits.

Sauf que ce petit fruit ringard est le plus proche des fruits à un bonbon, surtout la variété sucrée d’Amérique de sud. Celle d’Amérique centrale, au Costa Rica particulièrement,  est un peu plus acide et s’utilise principalement en confiture, jus et dessert.

Quant à son goût et texture je pense plutôt à un lychee-citron bien sucré.  Sa la chair s’accroche avec force à un gros grain. Il faut donc manger est donc comme un bonbon. On le laisse fondre à sa guise dans la bouche sans trop se presser 🙂

7. Pitahaya

 

1422917932863

Il s’agit ici du Pitahaya jaune d’Amérique Latine.  Existe aussi la variante rouge et la variante jaune d’Asie: Le fruit du dragon.

La différence est de taille entre le jaune d’Amérique latine et celui d’Asie (oups le politiquement correct). La chair du Pitahaya latino est plutôt transparente à l’intérieur alors que celle d’Asie est blanche. Le goût est également different, celui d’Amérique Latine est plus doux et sucré.  Il a également une certaine saveur de melon et de banane. Ceci dit, je pense que je goûte de la banane partout tellement j’en ai mangé ces derniers mois. Mon avis est donc très subjectif et il va vous falloir le tester pour avoir votre propre idée.

Le Pitahaya se mange en le coupant en deux avec une cuillère. Il faut surtout pas hésiter à gratter un maximum sa peau de l’intérieur.

En jus il est également un délice, à tenter avec une banane…évidement!

8. Algarroba

 

1422918182957

Lorsque j’en avais posté la photo il y a quelques temps sur Instagram on m’a presque fait violence…”bah c’est lkharroub du Maroc…pourquoi parler d’un fruit exotique?”. Ok je l’avoue c’est un peu le Kharroub mais juste un peu et plutôt le goût qu’autre chose.

L’Algarroba d’Amérique Latine est une variante du Kharroub très dure et très sèche. La preuve, il faut carrément le casser avec un marteau.  En effet, il est presque impossible de manger la chair, bien trop sèche.

L’utiliser comme base d’un jus est à écarter aussi vu que ça ressemblera plus à une farine grumeleuse qu’autre chose. Quoi  faire alors avec ce fruit au goût exceptionnel, doux piquant et sucré à la fois. La réponse est plutôt ingénieuse. On l’utilise en poudre comme additif en petites doses à d’autre jus de fruits. La poudre sucre et arôme merveilleusement bien. Elle donne une saveur particulière à un jus standard de Maracuya par exemple.

L’Algarroba est rarement vendu en commerce en tant que fruit. Il est plutôt disponible en poudre. Certainement un manque à gagner pour les vendeurs de marteaux.

9. Chontaduro

 

1422918141103

Connu ici comme le viagra colombien et est consommé largement grâce à cette appellation.

En vérité, c’est un booster d’énergie infaillible de part ses composantes nutritives.  Ceci  justifierait probablement ses supposées vertus aphrodisiaques (au niveau performance et durée s’ entend :)).

Personnellement je n’en suis pas particulièrement fan. Il est relativement sec alors que je préfère les autres fruits exotiques bien juteux.

On le consomme en enlevant la  peau et en y ajoutant un peu de sel, de miel ou les deux. Ça donne un goût de patate sucrée salée.

Un fruit colombien donc à essayer tout de même au moins une fois, si vous le croisez dans la rue.

10. Lulo

 

1422918090472

Un véritable enfant de la Colombie.Le Lulo est également cultivé dans les montagnes andines de L’Equateur et du Pérou. Dans ce dernier, il est plutôt appelé Naranjilla que Lulo – L’orange de Lulo.

Son extérieur ressemble à une orange, alors que son son intérieur à une tomate. Son goût ne ressemble, ceci dit, à aucun des deux.

Le Lulo a étrangement un goût d’ananas très sucré relevé avec une acidité de citron.  Il fait, du coup, un jus à base d’eau ou de lait délicieux. Un des meilleurs.

On mange le Lulo naturel avec une cuillère, en salade de fruit ou en confiture.  Son jus accompagnerait bien une bonne arepa ou une empanada le matin au petit déjeuner.

C’est aussi un des fruits exotiques les plus répondus aussi bien en Colombie qu’au Pérou.  Ça en fait  un incontournable des visiteurs et locaux des à la fois.

11. Tomate de Arbol

 

1422918053973

Literralement la tomate de l’arbre. Ce fruit n’a de la tomate que la couleur et, à moindre mesure, la texture et la forme. Si on oublie souvent que la tomate est bien un fruit et non un légume, pour celle de l’Arbol il n’y a plus aucun doute.

La Tomate de Arbol à plutôt un goût de kiwi et un arrière goût acide qui en fait aussi bien une confiture qu’un jus. Certains l’utilisent dans des salades, en s’ inspirant probablement de la tomate.   Personnellement j’aime le manger avec une cuillère, sans trop passer de temps à d’éplucher.

J’ai plusieurs dîners déjà dans le palmarès à base de tomate de Arbol seule…sans regret ni faim au lendemain. Définitivement un de mes fruits exotiques favoris!

12. Guayaba

 

1422918007623

En forme de poire ce fuit a également un goût de poire.  Sa texture est par contre bien différente vu la présence de graines. Il y a également un petit goût de fraises et une acidité de citron.

Comme pour la majorité des fruits exotiques de l’Amérique Latine, la Guyana est souvent consommé en jus.  Ceci dit, à la différence des autre, c’est un jus qu’on prépare à l’avance.  Des vendeurs ambulants se le trimballent sur un plateau rempli de verres de plastique. Le jus est également très souvent servi avec des glaçons. Il ne livre toute son arôme que lorsqu’il est bien frais.

À Cuba, ce fruit est particulèrement prisé car ridiculement bon marché. Les tartes à base de Guayaba sont un délice qu’on mange sans modération aucune dans l’île.

La famille fruit de la passion

1422918454916

En Europe ou aux États Unis on connait pas toutes les nuances des fruits exotiques. Prenez ces quatre fruits. On les appels tous fruit de la passion, en les différenciant seulement par la couleur (jaune, orange, violet). En revanche, en Amérique Latine, chacun est considéré comme un fruit à part. Les latinos ont bien raison. En effet, à part la texture “Jus + graine” leurs gouts sont, à mon sens, bien différents.

Les colombiens, par exemple, les classifient selon leur acidité et donc implicitement la manière de les consommer. Plus le fruit est acide plus il est recommandé de le consommer en jus, avec une tonne de sucre évidemment.

Voici donc les 4 fruits de la passion classés du plus acide au plus doux. Vous l’aurez compris, on commence à les manger en fruit à partir de la 2eme moitié de la liste.

13. Curuba

Un autre fruit qui ne paye pas de mine et est souvent présenté dans les rayons sans grands efforts. On le connait ou on le connait pas et dans ce cas il ne suscite aucune curiosité.

Personnellement j’ai longtemps cru à une courgette un peu vieillotte jusqu’à ce qu’on me le fasse goûter.

Et même la je n’étais pas trop emballée non plus. Il est riche en jus naturel mais d’un goût très acide.

A mélanger donc avec un autre fruit pour en faire un jus. Personnellement je préfère le faire avec la Maracuya.

14. Maracuya 

A la base du plus basique des jus de fruits dans la région.  Son prix est très abordable et il est présent presque partout sur le continent.

Il est principalement consommé en jus vu son acidité et son goût assez amer.  Son jus naturel est tellement onctueux qu’il suffit d’y ajouter quelques glaçons et un autre fruit pour en faire un délicieux smoothie.

Quand j’ai des envies d’acidité j’en vide un dans un verre, y ajoute un citron (la totale)
et de l’eau fraîche. Sans même avoir besoin d’un mixeur j’ai un jus minute à la fois bon et rafraîchissant.

On l’utilise également en confiture avec beaucoup beaucoup de sucre.

15. Gulupa

Plus sucré et doux que les autres fruits de la passion mais avec moins de jus. Le fruit du Gulupa est surtout consommé directement avec une cuillère ou juste en y faisant une ouverture. On aspire alors les graines et le jus.

On en fait également des jus mais sans trop compter sur son jus naturel. Il faut y ajouter pas mal d’eau ou des glaçons et le tour est joué.

En règle générale on vous dira de ne pas croquer les graines des fruits de la passion.  En effet, ça peut causer quelques désagréments digestifs, notamment une petite diarrhée.  Ceci dit on les consomme bien en jus (certains filtreraient les graines mais pas systématiquement) sans trop de problèmes.

16. Granadilla

Mon préféré parmi les fruits de la passion, en particuliers et les fruits exotiques en général! Juteux, doux et sucré. Je le mange directement avec une cuillère ou l’ajoute à toute vérité de salade de fruit. Une touche d’huile de coco et c’est juste le bonheur.

J’ai passé des semaines au Pérou à consommer la Granadilla presque chaque jour. Un véritable délice.

Une autre vertue de la Granadilla que j’ai découvert en la consommant est…Le transit. Un petit miracle de la nature et je donne pas plus de détails 🙂

Faire un tour de fruits exotiques à Medellin

Je ne peux que recommander Real City Tours pour ce faire. Ils offrent des free walking tours de Medellin de grande qualité. Le tour des fruits exotiques est payant ( 25 dollars) et est effectué au Marché La Minorista. Je garde un très bon souvenir du tour effectué avec Juana et des délices qu’elle m’avait fait découvrir.

1422918350286

Et vous alors? Connaissez-vous d’autres fruits exotiques à essayer en Amérique Latine? Si oui n’hésitez pas à les partager en commentaire.

More from Houda Chaloun

Témoignage: Expérience de volontariat en organismes internationaux

Dans le cadre de la séries d’articles que je publie sur le...
Read More

4 Comments

  • L’amérique du sud est une mine d’or pour les amoureux des jus de fruits frais en tout genre. J’ai une préférence pour le fruit de la passion et le guayaba. Une fois gouté là bas il est impossible d’en manger en France tant le goût est différent.

  • J’aime beaucoup la Manzana de agua que l’on trouve notamment à Vista Rica. Une texture de poire avec un goût un peu plus acide mais bien sucré tout de même, un délice.

  • J’aime beaucoup la Manzana de agua que l’on trouve notamment au Costa aaqRica. Une texture de poire avec un goût un peu plus acide mais bien sucré tout de même, un délice.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *