Des destinations coups de coeur au Maroc racontées par 5 blogueurs marocains 

On peut voyager très loin, faire le tour du monde, découvrir d’autres cultures, des paysages différents, des villes impressionnantes et des destinations qui vous coupent le souffle, mais revenir sur ses pas et redécouvrir son propre pays avec le regard nouveau de celui qui en a tellement vu,  reste une expérience particulière.

C’est avec leurs regards de voyageurs ayant parcouru le monde, que cinq voyageurs marocains vous font découvrir leurs destinations coup de coeur dans leur propre pays, le beau et surprenant Maroc.

Un moment d’évasion vous attend, peut-être au coin de votre rue…

El Jadida, la ville qui a traversé l’Atlantique

Cette ville sur la côte atlantique, à une centaine kilomètres au sud de Casablanca, est à la fois mon coup de coeur au Maroc et ma ville natale. J’ai toujours été subjuguée par son histoire et les traces subtiles laissées par tout ceux qui y ont été de passage.

El Jadida me parle plus que d’autres car c’est bien une ville voyageuse elle-même. Il y a plus de 250 ans elle avait traversé l’Atlantique, portée dans les coeurs de 232 familles portugaises ayant été forcées de la quitter après son siège par les maures. El Jadida, Mazagao à l’époque, avait alors élu un autre domicile au fin fond de la jungle amazonienne au Brésil.

C’est lorsque j’ai vu l’émotion dans les regards de ces brésiliens de Mazagao en débarquant chez eux que je me suis rendue compte de ma propre fascination pour cette ville. Quand je marche aujourd’hui dans les vieilles ruelles de La Cité Portugaise d’El Jadida, patrimoine mondial de l’humanité, ou dans sa célèbre Citerne Portugaise, c’est un voyage dans le temps et l’espace que j’effectue. Je remonte l’Amazonie et traverse l’Atlantique à la recherche de mémoires enfouies sous quelques siècles de voyage.

Pour poursuivre la lecture: Mazagran, la ville marocaine qui a traversé l’Atlantique

Houda du blog  Moroccan Nomad

Chefchaouen, la perle bleue du Maroc

Une de mes destinations préférées au Maroc – car j’avoue, j’en ai beaucoup – est Chefchaouen.

Cette ville, au Nord du Maroc, a un charme particulier, qui me touche à chaque fois que j’y vais. Sa taille humaine en fait un théâtre vivant pour observer la vie locale. Ici, c’est animé, tout en étant calme et tranquille. Les couleurs sont magnifiques et la nature environnante luxuriante !

Connue pour ses constructions bleues nichées au cœur de la médina, Chefchaouen a bien plus d’un atout à son tableau pour vous charmer.

Si vous avez un peu de temps, ne manquez pas d’aller en randonnée dans le parc national Talassemtane. Que ce soit dans les cascades d’Akchour ou sur les hauteurs des montagnes, les paysages ne manqueront pas de vous séduire.

Pour en profiter au maximum, essayez d’éviter les vacances scolaires et le pic de l’été. Septembre ou le printemps sont d’excellentes périodes pour découvrir cette petite perle.

Poursuivre la lecture: Chefchaouen, petite perle du Nord

Rita du blog Let’s Travel Happy

Dakhla, la rencontre du Sahara avec l’Atlantique

À la rencontre du désert du Sahara avec la côte Atlantique, sur le tropique du cancer, il existe une baie magique. J’avais eu un coup de foudre pour la presqu’île de Dakhla lors de ma première visite éclair en 2008, mais c’est seulement cette année que j’ai eu l’occasion de découvrir plus en profondeur cette région isolée du grand sud du Maroc, et que j’en suis tombée éperdument amoureuse.

Déjà aux premières lueurs du jour, des ailes de kitesurf virevoltent dans le ciel tel des papillons multicolores au dessus de la lagune, tandis que des flamands roses déambulent sur les bancs de sable tapissés de milliers de crabes violonistes. Le panorama est d’une beauté indescriptible. Mon cœur est conquis. Pendant plusieurs jours, je m’amuse à mixer grand air, bronzette et séances d’éclate sur les eaux turquoises de la lagune que le soleil réchauffe toute l’année.

Je me met ensuite au volant d’une jeep pour explorer la région autour de Dakhla. Je découvre un cadre naturel brut unique au monde alliant les charmes de la mer et du désert, une combinaison improbable. Je trouve que le panorama du haut de l’île du dragon n’a rien à envier à la superbe vue sur les célèbres Whitsunday Islands en Australie. Les curiosités géologiques autour de la dune blanche me rappellent étrangement les paysages lunaires de l’altiplano en Amérique du sud. Les plages sauvages sur la côte Atlantique peuplées de colonies d’oiseaux et de mammifères marins ont des airs des îles Galapagos. Le désert du Sahara, en revanche, offre des expériences inégalables. Quand aux habitants de Dakhla, nul besoin de souligner leur chaleur et leur bonté tant elles sont ressenties.

J’en suis persuadée. Si le paradis existe, il s’appelle Dakhla. En tout cas, Dakhla est mon petit paradis à moi au Maroc.

Poursuivre la lecture : Que faire à Dakhla ? Activités et excursions incontournables

Nadia du blog lovetrotters

 

Fès, un musée à ciel ouvert

Je suis littéralement tombée amoureuse de la Médina de ma ville natale Fès depuis que je l’ai redécouverte avec mes yeux de voyageuse.

En prenant le temps de me perdre dans ses ruelles, et de me mêler à ses mouvements, ses bruits et ses odeurs, j’ai réalisé toute la magie et la sérénité qui s’en dégagent.

J’ai ainsi perçu l’empreinte du brassage des civilisations qui a forgé cette ville, vieille de 12 siècles. J’ai aussi pris conscience de l’impressionnante richesse de son patrimoine culturel, architectural, artisanal et gastronomique.

La Médina de Fès est un musée à ciel ouvert. Flâner dans ses rues est donc le meilleur moyen pour la découvrir et s’imprégner de son âme. De ce fait, il est préférable de s’y rendre durant le printemps et au début de l’automne, car l’été et l’hiver y sont rudes.

Plusieurs événements culturels et spirituels y sont organisés tout au long de l’année, notamment, le célèbre « Festival des Musées Sacrées du Monde ». Toutefois, leur majorité n’est que très peu médiatisée. Il ne faut donc pas hésiter à se renseigner sur les bons plans auprès des habitants, locaux et étrangers, qui se font toujours une joie d’informer (souvent avec en bonus, des anecdotes sur l’histoire de la ville et ses habitants).

Découvrir Fès en vidéo: Médina de Fès, à travers ses gens

Mouna du blog C’Rock la vie

Rabat – Salé, quand les voisines se taquinent

Chaque ville du Maroc tient son bouc émissaire : Les Brakna pour les Oujadas, les Rbatis pour les Casaouis, les Fassis pour tous les Marocains, tout le Maroc pour les Tangérois… et puis les Rbatis ne sont pas allés bien loin, et ont choisi leur voisins Slaouis.

C’est normal, un Rbati dirait qu’il n’y a vraiment rien à faire ou à voir à Salé (pendant que le Casaoui dirait que c’est l’hôpital qui se fout de la charité), et que la meilleure vue de Salé est celle qu’on a au bord du fleuve Bouregreg… sur Rabat… mais a-t-il raison ?

Rabat ville impérial et capitale du Maroc uniquement depuis l’indépendance (en 1956, mais Lyautey y instaura son siège dès 1912) héberge quelques monuments incontournables de l’époque Almohade (les Oudayas, la Tour Hassan) et Mérinide (la forteresse de Chellah), mais l’histoire de sa soeur aînée (Rabat fut connue pendant longtemps sous le nom de Salé-le-Neuf”) semble avoir été jetée aux oubliettes, et ses monuments (Medersa, le mausolée de Sidi Abdellah Ben Hassoun, la vieille médina) n’ont pas le succès de leur voisins R’batis.

Pour poursuivre la lecture: Rabat & Salé, quand les voisinent se taquinent

Amine du blog ZeRoadTrippper 

Découvrir d’autres destinations marocaines sur ce blog

Fes, un voyage en dehors du temps, au rythme de la lumière

Un roadtrip à Ouarzazate entre nature et aventure 

La petite escapade d’Essaouira

Globetrotteuse et blogueuse marocaine. Je partage sur cet espace mon expérience personnelle du voyage, sa préparation, ses innombrables plaisirs, ses couacs et surtout comment il me permet d'apprendre, d'échanger et d’évoluer.

1 Comments

  • J’aime tellement le Maroc !! Parmi cette sélection, j’ai adoré Fès personnellement, sublime medina dans laquelle on se perd avec plaisir.
    Gros coup de coeur pour Dakhla que je ne connaissais pas du tout, merci pour la découverte. 🙂

    Reply

Write a comment