Réussir son voyage indépendant à Cuba

Plaza de la revolucion
Je vous propose, dans cet article, une liste d’informations essentielles pour vous aider à voyager à Cuba. Si votre priorité est de connaitre cuba en profondeur. Cet article est pour vous.

Cuba a énormément à offrir à ses visiteurs. D’abord L’authentique Havane, ses anciens bâtiments et ses voitures datant du siècle dernier, est un joyaux à découvrir absolument. Ensuite, la nature luxuriante et les magnifiques plages paradisiaques, à tous les coins de l’île. Sans oublier l’histoire fascinante de Cuba, les meilleurs spectacles musicaux, la salsa, les cigares et  le rhum. Que des appels à l’évasion. Et le plus important et captivant de tous…le peuple de Cuba!

Ceci dit, Cuba est une destination touristique très populaire. Votre voyage pourrait être facilement gâché par la particularité de l’industrie du tourisme, dans un pays qui manque de tout. En effet, le gouvernement Cubain essaye d’offrir un cadre particulier aux touristes, malheureusement loin de la vraie vie des cubains.

Une immersion difficile mais possible

J’ai passé 3 semaines à Cuba en essayant chaque jour de trouver moyen de voyager à ma manière. L’équilibre entre l’expérience de la vie locale et la découverte du pays avec un certain confort, était une priorité. Cette manière de faire, aisée ailleurs dans le monde, a été des plus complexes à Cuba. La disparité, entre la vie locale et le monde du tourisme, est si criarde qu’un entre deux devient un véritable chemin du combattant.

Il est ardu de visiter Cuba comme un local quand on n’y a pas vécu toute une vie. Un cubain vit avec 20$/mois, dans un pays où un repas dans un restaurant touristique couterait la même somme.

Ceci dit, il y a moyen de profiter de Cuba en se laissant se balancer entre deux extrêmes tout le temps. Le risque est que ça finisse par apporter des changements profonds sur votre manière de voir le monde. Et surtout, de reconsidérer la société de consommation où nous évoluons aujourd’hui.

Je vous propose, dans cet article, une liste d’informations essentielles pour vous aider à voyager à Cuba.  Si vous voulez une expérience différente que celle offerte par une agence de voyage. Si votre priorité est de connaitre cuba en profondeur, cet article est pour vous.

L’économie Cubaine à doubles standards

Afin de concilier un niveau de vie locale très bas et un service touristique qui reste dans une moyenne mondiale, Cuba fonctionne avec deux systèmes économiques. Deux monnaies donc:

Le CUC: Peso cubain convertible. La monnaie qu’un étranger est censé utiliser lors de son séjour à Cuba. Tous les services touristiques; logements, transports touristiques, restaurants et activités sont payables en CUC.

Le CUP: Peso national. Utilisé par les cubains dans leur vie de tous les jours.

Un CUC équivaut 24 CUP, et presque un Dollar.  En payant en CUC, Cuba reste tout de même une destination chère pour un backpacker qui dépense en moyenne 30$ par jour.

Bien que rien n’empêche quiconque d’utiliser l’un ou l’autre des pesos cubains, il reste la première ligne de séparation claire entre les cubains et visiteurs étrangers.

Par exemple, pour tester le niveau de vie cubaine, essayez de passer une journée en n’utilisant que le CUP. Vous vous rendrez compte rapidement que c’est presque impossible.  Vous aurez à utiliser le CUC au moins pour le logement, ce qui vous fera dépenser en une journée, le salaire mensuel d’un cubain.

Le transport à Cuba. Comment ça marche?

Voilà une autre ligne de séparation claire entre étrangers et locaux. Les touristes sont censés utiliser exclusivement les moyens de transport touristiques. Personnellement je ne me suis jamais faite refuser l’accès à un transport local.

Je conseillerais vivement d’utiliser les différents moyens disponibles selon le besoin. C’est souvent en empruntant les mêmes moyens de transport que les cubains qu’on provoque des rencontres sincères et désintéressées.

Transports urbains:

Taxis de l’Etat ou privés: Ils appliquent tous des tarifs élevés en CUC et sont, souvent, exclusivement utilisés par les touristes et dans une moindre mesures par certains riches migrants cubains. Pour l’exemple; un taxi de l’aéroport au centre de la Havane couterait entre 15 et 20 CUC. Un salaire mensuel cubain!

Cocotaxis: Présents seulement à la Havane. Les cocotaxis sont des moto-taxis habillés d’une sorte de coquille d’oeuf. A utiliser une fois pour l’expérience mais sans plus. Ils chargent environ 1/2 CUC / km, pas moins cher que les taxis privés.

Taxis collectifs (collectivos): Largement utilisés par les cubains pour être abordables et beaucoup plus pratiques que les bus. Il vous faudra demander où prendre un collectivo pour vous rendre à votre destination et ce dernier vous déposera sur son chemin. Vous payerez 1 ou 2$ pour un voyage de 15$ dans un taxi particulier. Le bonus sera de partager une ancienne voiture des années 50 avec des cubains qui n’hésiteraient à vous poser mille questions.

Bus: 2 types de bus différents sont disponibles à La Havane. Les bus touristiques pour un tour de la ville ou un trajet vers la plage de Santa Maria, et les bus standards qui sillonnent les différents quartiers de la ville. En revanche, il est difficile de trouver les stations de ces derniers. Il faut donc demander aux locaux. Un trajet coute quelques CUP et on vous rend pas de monnaie.

Bicitaxis: Un peu plus chers que collectivos, ils couvrent généralement une zone limitée de la ville. A essayer au moins une fois pour le plaisir de rouler lentement dans les rues de la vielle Havane.

Transports inter-urbain: 

Bus touristiques: modernes et confortables, ils couvrent la plupart des villes, mais restent relativement chers et sont majoritairement utilisés par les touristes.  Ils sont bien sûr utilisés principalement par les touristes. A réserver à l’avance car les places partent très vite.

Voitures de location: Chères mais très accommodantes si vous voulez aller hors des sentiers battus. Louer une voiture à La Havane peut être un problème, les voitures sont rares et les moins chères coûteraient environ 50 $ à 100 $ / jour, carburant non inclus. A réserver à l’avance, éventuellement sur internet, pour avoir les meilleurs offres.

Bus nationaux: Ils existent a priori mais j’en ai personnellement jamais vu. Il parait qu’il faut montrer une piece d’identité cubaine pour y accéder. Je testerais bien la prochaine fois.

Taxis collectifs: Relient tout Cuba et sont rarement utilisés par les touristes. Je les ai utilisé deux fois en payant le trajet 5$ au lieu de 25$ dans un bus touristique.

Autostop: Ce serait le transport le plus couramment utilisé dans le pays. Lorsque la Russie a arrêté d’envoyer du carburant à Cuba, une loi a été adoptée : quiconque est propriétaire d’une voiture doit prendre des gens en stop sur son chemin.

Cela rend Cuba un pays très populaire pour l’auto-stop. Ceci dit, si vous décidez de l’essayer, vous aurez à entrer en concurrence avec des dizaines de cubains qui attendent dans le même endroit. Si vous louez une voiture, n’hésitez pas à prendre des gens en stop, ça fait partie de la culture locale et c’est une belle opportunité de rencontres.

Les meilleurs logements à Cuba ne sont pas les plus chers

Cuba a une offre touristique très large quand il s’agit d’hotels et resorts all-inclusive. Cependant, depuis que Raul Castro a pris les règnes du pays, il  s’est ajouté à l’offre l’option des casas particulares, une sorte de airbnb local. Ces options sont adéquates pour les touristes mais restent limités pour les backpackers à petit budget.

Heureusement, après le rétablissement des relations avec les Etats Unis, Airbnb est enfin disponible dans l’ile avec quelques 300 logements aux dernières nouvelles.  La bonne nouvelle, aussi, est que La Havane connait également l’emergence de la mode hostels.

Hostels: Ils sont pratiquement tous localisés dans le quartier populaire de Habana Centro, situé entre Habana Vieja, où vous passeriez la journée et Vedado pour la faire la fête le soir. Ces auberges sont très agréables, propres, et sont généralement de vieilles belles maisons, mais surtout très abordables (environ 10 $ / nuit).

Casa particulare: L’autre option disponible en dehors de La Havane, pour les voyageurs qui ne veulent pas payer plus de 30 $ / nuit. Ce sont des guest-houses offrant souvent des services de restauration, mais surtout l’opportunité de vivre en quelque sorte chez l’habitant.

Hôtels: Cuba a une grande offre en la matière. Sachez juste que si vous réservez dans le cadre d’une tournée tout compris, ça devient beaucoup plus abordable que de reserver juste la chambre.

A noter : Les Cubains ne sont pas autorisés à accueillir des étrangers dans leurs maisons. Ils devraient déclarer tout étranger qui séjourne chez eux, sinon c’est l’amende. Si vous recevez une invitation demandez tout de même si ce n’est pas un problème avant d’accepter. J’ai habité, ceci dit, pendant quelques jours à la Havane chez une famille cubaine dans le quartier de Miramar. Sans problème.

Manger à Cuba c’est faire des choix drastiques

Restaurants touristiques: Appartiennent à l’état et son relativement chers pour les petits budgets   (environ 15 $ pour un repas) mais offrent une grande diversité de choix. Pas de frites par contre, les patates étant réservées aux cubains, mais de la viande de boeuf, réservée elle aux étrangers. Un cubain risque 1an  de prison en consommant de la viande de boeuf et 10 s’il s’aventure à tuer une vache. Cuba belle mais bien étrange.

Casas particulares : Vous pouvez combiner un séjour avec des repas à des prix décents (petits déjeuners autour de 4 $, repas 10 $) à commander quelques heures auparavant.

Paladares locaux : Vous payerez votre repas en CUP principalement et ne dépasserez pas 2 ou 3 dollars pour une bonne assiette de poulet. Le choix est par contre très limité mais vous mangerez dans une jolie ambiance avec les cubains.

Epiceries: Avant la levée de l’embargo on pouvait facilement mettre une enseigne devant les épiceries pour dire “Passez votre chemin il n’y a rien à voir”.  Aujourd’hui il y a de grandes chances qu’on trouve quelques produits sur les étagères.

Ceci dit, je conseillerais vivement de faire quelques courses avant de vous rendre à Cuba: du chocolat et des tampons!

Faire la fête à Cuba est obligatoire!

J’ai assisté à Cuba à quelques unes des meilleures soirées que j’ai eu en Amérique latine. Les Cubains aiment évidemment la musique, la danse et savent réellement faire la fête. Rappelez-vous, ceci dit, leur revenu de 20 $ / mois si vous voulez faire la vraie fête avec des Cubains, sinon vous finirez par passer des soirées entre touristes.

Casa de la música : Il y en pratiquement partout et c’est l’un des rares endroits qui réuni cubains et étranger. Cela devrait être votre choix principal.

Faites vous des amis cubains: Et partez à la découverte de leur vie, de jour ou de nuit. Ceci-dit, mettez bien au clair que vous ne comptez pas nécessairement prendre ces soirées en charge. Ils vous inviteront alors à rejoindre leur monde au lieu de vous proposer les attrapes-touristes.

Sortir des sentiers battus: La meilleure soirée à laquelle j’ai assisté à Cuba était à Pinar Del Rio.  Une ville où les touristes ne s’arrêtent pas vraiment. J’ai eu la chance d’y passer quelques jours avec des étudiants en médecine de différentes nationalités. Une autre manière donc de sortir du clivage “l’étranger touriste” et de faire son chemin de voyageur en immersion culturelle.

Cuba entre scams et amitiés sincères

Faites attention aux scams

On aime passionnément Cuba ou on la déteste profondément. Les scams y sont souvent pour quelque chose. On essayera de vous vendre des cigares avec des histoires sur les employés cédant au noir leurs dotations. D’ailleurs, certains essayeraient de devenir vos meilleurs amis dans le but de vivre quelques jours l’aventure du “riche” touriste. Ce dernier est sensé les prendre en change au resto, au bar ou carrément pendant un voyage. Du moins, on vous demanderait de laisser vos habits en partant…

Refusez catégoriquement toute proposition faisant titiller votre instinct de “tiens je vais faire une affaire”. Mettez au clair toute amitié basée sur l’interêt. Et surtout ne tombez pas dans la paranoïa. Gardez la porte bien ouverte à la sympathie réelle et sincère des cubains.

Laissez-vous tenter par l’amitié cubaine

La bonne nouvelle est que les cubains sont fort sympathiques. Une fois la tentative de scam avortée ils ne vous en voudront pas. Ils auraient essayé, ils ont échoué, mais ça ne crée aucun conflit.

Après quelques jours à désespérer, j’avais pris la decision d’être plutôt directe sur ce sujet. Au début de toute conversation j’annonçais la couleur: Je n’avais rien à donner si ce n’est mon amitié. Je n’ai rencontré aucun cubain qui a refusé ces termes.

J’ai fini par passer 3 semaines magnifiques à sautiller, avec une certaine nonchalance, entre deux mondes très distincts. Celui, assez fermé, des cubains et l’autre, plutôt sélect, réservé aux touristes. Il y a bien moyen d’être un voyageur indépendant à Cuba mais il faut y mettre un peu de volonté!

Finalement, Cuba m’avait ouvert les yeux sur des questions fondamentales qui n’avaient cessé de m’occuper l’esprit…

More from Houda Chaloun

Explorer l’Antarctique : Comment s’y rendre?

Partir en Antarctique? Il n’y a pas vraiment  de mystère. Comme l’Antarctique...
Read More

4 Comments

  • Article très complet c’est certain que tu ne fais rien comme un touriste !! Tu as exploré Cuba différemment et c’est très courageux de ta part surtout pour ce pays. On va dire que moi j’ai choisi la facilité pour explorer cuba ! Hate de découvrir ton article sur La Havane 😉
    Tea photos sont magnifiques on te l’a déjà dit ? 🙂 coup de Coeur pour la main bien ridée tenant ce gros cigare. Gros becs

  • J’aime bien tout essayer. Sinon j’ai fait la touriste, habité chez une famille cubaine d’immigrés en suisse, dans une belle villa, pendant quelques jours et ds un appartement miteux d’étudiants d’autres 😉
    Merci pour les photos, on s’occupe comme on peut 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *