Bolivie: Route de la mort en VTT, une bonne dose d’adrénaline !

La route de la mort, dont le début proprement dit commence à une 50 aine de kilomètres de la Paz, capitale de la Bolivie, a été tristement célèbre pendant longtemps.  A une certaine époque, elle était seule route disponible pour atteindre Coroico. 200 à 300 personnes s’y tuaient chaque année dans des accidents tragiques, de voitures, bus et même…VTT!

C’était et reste encore aujourd’hui une des routes les plus dangereuses au monde.

Aujourd’hui la route est toujours ouverte, malgré la construction d’une autre nouvelle et plus sécurisée. Elle est aujourd’hui principalement utilisée pour une aventure pas comme les autres…

La route de la mort en VTT

Descendre de la route de la mort en VTT est désormais une des activités les plus prisées parmi les voyageurs à La Paz en particulier et en Bolivie en général! Un journée  à parcourir un tronçon de 35 km, les plus dures, avec virages à 90 degrés et dénivelé de folie. On passe de 5000m à 1200m et falaises à couper le souffle. La route est large seulement pour laisser passer une seule voiture à la fois.

Celà n’empêche que des accidents graves s’y produisent toujours. C’est encore considéré comme une route meurtrière en Bolivie. En arrivant à La Paz la route était fermée pendant plusieurs jours. Un guide, dirigeant et ouvrant la descente d’un groupe en VTT, était rentré en plein dans une voiture qui remontait la route. La vigilance était et restera toujours de mise dans ce trajet.

Personnellement et en me renseignant sur l’activité j’avais vraiment hâte d’y participer. C’est une manière de sortir de ma zone de confort et d’essayer une activité nouvelle, dans un cadre de film d’action.

Je ne m’attendais pas au temps pourri du début de la descente, ni aux chutes d’eau et de pierres sur le trajet.  Heureusement, les bons réflexes de sécurité et le dévouement sans failles des guides de l’agence ont rendu le trajet relativement facile.

Plus de peur que de mal

Passés l’inconfort et les premières craintes, on se trouve retombé dans l’enfance.  On s’amuse alors comme des gosses, à se laisser entrainer par les sensations fortes de la descente dans un cadre sensationnel.

La descente se déroule dans une successions de trajets. Quelques pauses pour faire le point sur le déroulement de la descente. Notamment des instructions à certains participants pour faire plus attention ou à d’autres pour se lâcher un peu. Le guide essaye surtout pendant ces pauses de préparer les tronçons à venir. Les guides présentent à l’avance les virages les plus dangereux, les mesures de sécurité à renforcer, etc…

Le tout rythmé par des pauses photos où on s’amuse à prendre la pose de grand aventurier téméraire.

Au final, on descend la route de la mort en VTT avec plus de peur que de mal.

Une bonne  dose d’adrénaline est ceci dit garantie. De quoi se recharger les batteries après quelques jours passés dans la capitale la plus haute du monde. La Paz, qui ne vous laisse pas la traverser sans d’effroyables maux de tête dus à l’altitude, une pollution étouffante et une certaine indifférence des boliviens, offre à travers sa route de la mort, une expérience de revivification profonde.

Et si on remontait la route de la mort avec des histoires effrayantes?

Le retour à La Paz se fait dans le petit van de l’agence en montée de la route. C’est l’occasion pour écouter toutes les histoires effroyables des accidents mortels.

Des histoires de cyclistes impétueux qui voulaient défier la route sans la respecter.  Beaucoup ont fini avec des cotes cassés pour les plus chanceux.

J’ai fais donc la route de la mort, en m’amusant à fond et surtout en y survivant.

Et vous? déjà fait? le feriez-vous? 

Bolivie, la route de la mort en VTT

Conseils pratiques:

1. Le choix de l’agence est important.  C’est l’état des VTT et l’expérience des guides qui déterminera en grande partie la sécurité et le confort du trajet.

2. Il faut s’équiper pour 2 types de météo.  

Au début de la descente un temps pluvieux et brumeux (ça commence à presque 5000m).  A sa fin un temps chaud et humide (à quelques 1200m d’altitude).

3. La fin de la descente est célébrée par une douche et déjeuner dans un restaurant.

Prévoyez donc des rechanges car vos habits seront bien boueux à la fin.

4. Les prix varient en général entre 400 et 500 bolivianos.

Globetrotteuse et blogueuse marocaine. Je partage sur cet espace mon expérience personnelle du voyage, sa préparation, ses innombrables plaisirs, ses couacs et surtout comment il me permet d'apprendre, d'échanger et d’évoluer.

4 Comments

  • J’aurais tellement aimé le faire !! Mais j’ai pas eu le temps la fois où je suis allée en Bolivie, une autre fois inchaallah !! 🙂

    Reply
    • Je te le souhaite. Une belle expérience à tenter une fois dans sa vie 🙂

      Reply
  • Hello, merci de partager cette expérience. Actuellement en Colombie et me dirigeant vers Ushuaia par voie terrestre, La Paz sera une des mes etapes, et la descente en vtt me tente bien.
    Te souviens tu de l’agence par laquelle tu es passée ?
    Merci

    Reply
    • C’était avec Barracuda Biking, je les recommande vivement. Enjoy 🙂

      Reply

Write a comment