8 conseils pour un voyage authentique sur le fleuve Amazone

image

Voyager sur le fleuve Amazon est une expérience unique, à ne rater sous aucun pretexte si on est dans le coin.

Si vous planifiez un voyage en Amazonie brésilienne, la seule d’ailleurs où vous verrez le fleuve Amazon, ne cédez surtout pas à la  tentation de prendre un vol entre Manaus et Belem par exemple. Les prix des companies locales sont souvent très compétitifs mais le voyage sur la rivière n’est ni question de trajet ni de prix, c’est l’expérience ultime de l’Amazonie surtout si vous êtes curieux de voir comment les locaux voyagent.

Un voyage typique en Amazonie brésilienne serait de 4-5 jours en descendant la rivière de Manaus à Belem, 6-7 en la remontant dans l’autre sens. Le trajet peut se diviser en deux partie, avec une escale à Santarem où le petit village Alter Do Chao, appelé les caraïbes de l’Amazonie, attend ses visiteurs dans une quiétude sans pareille et des plages de sable blanc si vous faite le voyage en saison sèche. Si comme moi vous le faite en saison pluvieuse, vous trouverez encore plus de quiétude mais que des kiosks immergés dans le fleuve en guise de plage paradisiaque.

image

1. Achetez votre ticket sur place, dans le bateau ou le bureau d’une agence au port et non dans la rue.

Il y a en général un seul bateau qui part chaque jour et les prix ne varient pas. 140 reais a peu près de Manaus à Santarem et pareil de Santarem à Macapa ou Belem. Demandez les derniers prix et les horaires de départ dans votre hostel.

Aussi, si vous trouvez un billet à moitié prix, ce n’est pas nécessairement une arnaque, c’est probablement juste que le bateau en question n’offre pas l’option repas inclus.

2. Placez votre hamac bien à l’avance  avant le départ

Le hamac est un indispensable accessoire pour un voyage typique sur la rivière. Les bateaux peuvent avoir également quelques cabines, mais alors on est isolé dans celles-là et on ne partage pas le voyage avec les locaux, tant qu’à faire, prenez un vol.

Les hamac sont disponibles à la ventre près du port à Manaus ou Belem à partir de 20 reais. Si vous ne l’achetez que pour le trajet, le moins cher fera l’affaire.

Il ne faut surtout pas oublier les cordes ni demander aux gens de l’aide si vous ne savez pas l’accrocher. Il en va de votre sommeil pour plusieurs nuits.

Pensez également à arriver au bateau plusieurs heures avant le départ pour accrocher votre hamac dans le meilleur endroit possible; le deck supérieur loin du bruit des moteurs, loin des toilettes et pas trop exposé au vent la nuit.

Je mets le mien en général à côté d’une famille, ça me permet de tackler le point 3 très rapidement.

3. Faites attention à vos affaires

Spécialement avant le départ et quand le bateau est en arrêt pour une escale.

Si vous avez un flightbag et un cadenas c’est le moment de les sortir pour sécuriser votre backpack.

Mais aussi et surtout sympathisez avec les gens autour de vous, il garderons un oeil sur vos affaires et accessoirement sur vous même.

Vous pouvez aussi, comme moi, utiliser le pretexte bagage pour sympathiser avec les voisins en leur demandant de garder un oeil dessus, ca rendra l’interraction avec eux, surtout la nuit, quand des pieds viennent buter contre votre tête, plus sympathique.

“Des pieds contre vos tête” ça vous choque un peu?  Parlons en dans le point 4!

image

4. Apprivoisez l’ “usine à hamacs”

Comme en général  il y a un seul bateau en partance chaque jour, pour n’importe quelle destination, ça fait que des fois c’est plein, trop plein même.

En choisissant votre place très tôt dans la journée vous ne pouvez pas imaginer le nombre de hamacs qui viendront se glisser entre votre premier voisin est vous.

Quelques minutes avant le départ vous vous retrouverez certainement avec des hamac qui se placent sur le votre et vous vous demanderez avec angoisse “mais comment préserver mon espace privé?”.

Pas de panique, sympathiser avec les voisins est un premier pas pour qu’ils deviennent plus enclins à vous laisser respirer, la deuxième tactique c’est comment se placer dans son hamac…

5. À l’horizontale…toujours!

Oubliez les photos de magazines montrant de jolies jambes  qui pointent vers le ciel. Non, pour dormir dans un hamac, confortablement, toute une nuit, sans avoir à essayer de faire refonctionner la circulation sanguine dans ses pieds et jambes en se pinçant, il faut se mettre de travers. Oui vous avez bien lu, de travers. Bizarrement le hamac prend une forme adequate qui fait que vous êtes allongé de tout votre corps en position parfaitement horizontale. Beaucoup de nuits de galère et d’autre nuits blanches à observer des locaux pour arriver à ce constat, ne me remerciez pas.

Avec cette méthode vous pouvez carrément dormir dans un hamac sur le ventre. Ça nécessite cependant beaucoup d’entraînement, je suis moi-même à l’étape dormir sur le côté.

6. Pensez à manger et boire

Certains bateaux offrent un service de repas inclu dans le prix  du ticket, d’autres pas. Il faut demander à l’achat du ticket.

Les repas offerts ne sont pas de la cuisine étoilée cependant. Il s’agit de pâtes, riz et haricotd avec de la viande ou du poulet. Les bateaux qui n’offrent pas de repas inclus dans le prix du ticket peuvent éventuellement avoir un restaurant sur place.

Concernant l’eau la majorité des bateaux ont un distributeur d’eau potable, fraîche, mais pas nécessairement minérale. Ramenez la votre pour ne prendre aucun risque.

En règle générale prévoyez des snacks,  des fruits et de l’eau. Pour d’autres boissons fraiches il y a toujours un snack-bar dans les bateaux.

7. Que faire à bord pendant 3 ou 5 jours?

De la lecture, de la music, du repos, des photos, des rêveries et des compagnons de voyage, literralement tout le bateau.

Les brésiliens sont très gentils et vous approcheront toujours pour poser une question, faire une remarque, discuter de tout et de rien, ou vous offrir de partager un repas. N’hésitez pas à dire oui. Et même si vous ne parlez pas le portugais,  quelques sourires et un langage quelconque des signes feront l’affaire. Au pire vous diriez à votre interlocuteur que vous ne comprenez rien et il continuera de toute manière à parler…pour vous deux!

Et si vous êtes fatigués de parler avec des humains pendant 5 jours, essayer les discussions avec la jungle ou la rivière.  ça marche aussi.

8. Pensez à prendre une douche tout de même

Parce qu’il y a des douches sur les bateaux et que les brésiliens, même voyageant dans un confort minimum, prennent leurs douches quotidiennes et se changent deux fois par jours.

Il n’y a aucune raison d’être celui qui pu dans le lot!

Bonus : Relaxez-vous, profitez du moment et oubliez l’arrivée…Ne dit – on pas que c’est le chemin qui compte? Et croyez le ou pas, celui là reste un des meilleurs et des plus authentiques de l’Amérique Latine.

Et vous? Avez – vous déjà fait ce voyage sur le fleuve Amazone? N’hésitez pas à partager votre expérience et vos recommandations en commentaire.

More from Houda Chaloun

C’est parti!

L’aventure avait commencé il y a quelques 9 mois quand j’ai décidé...
Read More

4 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *